Jean Joseph Audemard, conducteur des travaux de construction de la cathédrale de Gap

Gap, fin XIXe siècle.

Cher descendant de Jean Joseph Audemard (ou collatéral), le dossier 4 de la cote F/19/7708 aux Archives nationales est pour toi !

Jean Joseoh Audemard est né à Sassenage 15 septembre 1838 ; il est marié à Marie Gaymard,décédée en 1888 à Gap.

Tailleur de pierres et appareilleur, il est en charge de la conduite des travaux de reconstruction de la cathédrale de Gap de 1866 à 1888. Il tombe alors malade et est hospitalisé quelques longues semaines… pendant lesquelles le ministère des Cultes supprime tout simplement son poste. Notons que la cathédrale, consacrée en 1895, ne sera réellement achevée qu’en 1905. 

Mais Jean Joseph Audemard, dont le bon travail a jusque-là toujours été reconnu, n’en démord pas : il harcèle le ministère, le président de la République, détaille son parcours et les chantiers sur lesquels il a travaillé, et joint des dizaines de pièces justificatives. Citation comme juré d’assise, certificat de travail, congé de démobilisation, etc.
Bref un régal, au-delà de la situation individuelle, que ce parcours d’artisan au XIXe siècle.

Source : Archives nationales, dossier de travaux de la cathédrale de Gap, F/19/7708, dossier 4.

Publicités

Une cloche brisée pour avoir trop sonné lors de la proclamation de la République 

Gap, 1848.

« En 1848, notre grosse cloche fut brisée par des hommes qui s’introduisirent tumultueusement au clocher le jour de la publication de la Constitution. »

 Lettre de l’évêque au ministre des Cultes, 8 décembre 1851.

« Lors de la proclamation de la constitution, une bande de jeunes gens s’introduisit dans le clocher de ma cathédrale et casse notre gros bourdon en le fesant sonner démesurément. » 

Lettre de l’évêque au directeur des Cultes, 13 décembre 1851.

Source : dossier de travaux de la cathédrale, Archives nationales, F/19/7706.