Jeu des églises musicales

Entre le 25 décembre 1830 et le 25 mars 1831, plusieurs milliers de chevaux cantonnent à Rennes : 6000 chevaux de remonte et des chevaux supplémentaires pour la garnison de Rennes, ce qui porte leur nombre total  à 2000). Cette fiesta d’équidés occasionne de petits soucis de logement, forcément…
Pour caser tout ce petit monde, on met en place une espèce de jeux d’églises musicales : l’église Saint-Etienne, désaffectée, va recevoir des équidés, mais comme elle est utilisée pour entreposer du matériel d’artillerie, il faut la vider… dans la cathédrale Saint-Pierre, alors en travaux.

Du provisoire… qui va durer plus d’un an : en août 1832, on parle toujours de la reprise imminente des travaux d’achèvement de la cathédrale, dès que l’artillerie aura récupéré son matériel…

Source : Archives nationales, travaux de restauration de la cathédrale de Rennes, cote F/19/7840.

Publicités