De la gestion de la question sociale

F/19/7813
Périgueux, mai 1827
« La saison est favorable pour les travaux, si l’on ne se hatait d’ne profiter, les réparations et constructions pourroient en souffrir. Les ouvriers deviendroient plus rares parce qu’occupés à d’autres ateliers. Il serait difficile de les détacher. Souvent même il arrive que les maîtres maçons et quelquefois les entrepreneurs ne sont pas fachés que les travaux à la charge du gouvernement soient retardés jusqu’aux approches de l’hiver, parce qu’ils ont les ouvriers à meilleur compte et qu’ils emploient la belle saison pour les particuliers qui se gardent bien de faire travailler dans la saison des pluies.

Publicités

Patrimoine abandonné

La plupart des chapelles de la première église du royaume, ne sont que des débris qui excitent la surprise des étrangers qui vont visiter ce beau monument. Quelques unes sont closes grossièrement avec des planches de bois de bâteaux. Les autres montrent leur hideuse nudité à découvert. La belle statue du Bernin qu’il s’agit de replacer dans la chapelle dont le projet est ci-joint, est couchée par terre dans un coin, recouverte de deux doigts de poussière, et entourée de débris. (1818)

Source : Archives nationales, travaux de restauration de Notre-Dame-de-Paris, F/19/7798.

Temps vrai ou temps moyen ?

Il n’y a pas que les questions d’heure d’été ou heure d’hiver…

Les horloges publiques de la capitale sont encore réglées aujourd’hui d’après le tems vrai et non d’après le tems moyen […]. Londres, Amsterdam et Genève, ont, il y a déjà bien des années, donné l’exemple à cet égard, et Paris où l’art de l’horlogerie s’exerce avec une supériorité reconnue, ne pourrait je pense, différer l’adoption d’un système devenu nécessaire

En savoir plus : Observatoire de ParisHartman, « Le temps vrai et le temps moyen, ou résumé de la cause de l’irrégularité apparente des montres et pendules réglées sur le temps vrai » (1827)

Source : Archives nationales, travaux de restauration de Notre-Dame-de-Paris, F/19/7798.

Il pleut sur Nan…cy

🎵 Il pleut, il pleut, bergère… 🎵

(une bergère en Lorraine, ça me rappelle quelqu’une).

Jamais vu autant de dossiers de travaux consacrés à des réparations des toitures et des couvertures dans une seule et même boîte. 14 dossiers sur 58, soit quasiment un quart, là où généralement on compte plutôt 5 dossiers sur le sujet.

Et malgré les rustines, le temps pleut et la situation a l’air toujours critique.

« Les eaux tombent dans la cathédrale, comme si elles provenaient de plusieurs fontaines » (délibération du bureau des marguilliers, 1848).

« Dans les temps d’orage, mais surtout lors de la fonte des neiges, l’eau tombe des voûtes à gros flots » (courrier du conseil de fabrique, janvier 1851).

Source : Archives nationales, travaux de restauration de la cathédrale de Nancy, F/18/7768.

Les cloches de Quimper

[Quimper, ca rime avec « la terre ». J’avoue : en guise de titre, c’était ce pâle remix de l’ouvrage d’Alain Corbin, Les cloches de la terre, ou « Une cloche sonne, sooooonnnnneeeee » ! Et là, c’est parti pour la mélodie dans la tête toute la journée. De quoi en avoir plein le crâne. Tout comme des cloches. De Quimper].

En outre du service ordinaire, cette cloche est utilisée 3 fois par jour, à 8h, à 3h et à 10h, par la municipalité et la durée de chacune de ces sonneries est d’un quart d’heure et la sonnerie se fait à grand volée.

15 minutes de cloches à pleine volée 3 fois par jour ? En plus des heures, demi-heures, messes… waouw.

Enfin, début 1906, ils ont jugé bon, vu l’état branlant du beffroi, de suspendre temporairement la volée. Histoire d’éviter que les cloches se croient à Pâques et s’envolent …

Source : Archives nationales, dossiers de restauration de la cathédrale de Quimper, F/19/7830.

La typo c’est fantastique!

Mieux que les mails mêlant différentes polices de caractères / tailles / casses / couleurs : le papier à entête du secrétariat de la mairie de Quimper au milieu du XIXe siècle. 1 niveau hiérarchique = 1 police.

Sans oublier ce magnifique titre artistique.

Source : Archives nationales, dossier de restauration de la cathédrale de Quimper, F/19/7828 et F/19/7829.