Une cloche brisée pour avoir trop sonné lors de la proclamation de la République 

Une cloche brisée pour avoir trop sonné lors de la proclamation de la République 

Gap, 1848.

« En 1848, notre grosse cloche fut brisée par des hommes qui s’introduisirent tumultueusement au clocher le jour de la publication de la Constitution. »

 Lettre de l’évêque au ministre des Cultes, 8 décembre 1851.

« Lors de la proclamation de la constitution, une bande de jeunes gens s’introduisit dans le clocher de ma cathédrale et casse notre gros bourdon en le fesant sonner démesurément. » 

Lettre de l’évêque au directeur des Cultes, 13 décembre 1851.

Source : dossier de travaux de la cathédrale, Archives nationales, F/19/7706.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s