Dégradation d’un édifice religieux

Bourges, 1847

​Dans la nuit du 12 au 13 avril courant, des malfaiteurs ont endommagés onze des chapiteaux de colonnettes qui ont été placés pendant des dernières années, sur le devant de la façade principale de la cathédrale. […] En montant sur le socle on a pu atteindre facilement à ces chapiteaux et à l’aide d’un outil, tel qu’un marteau, ou même avec une pierre on a cassé les petits choux qui ornaient ces jolis chapiteaux. Ces vandales n’ont pas borné leur barbarie à la destruction de ces chapiteaux ils ont aussi gravement endommagé les intéressants bas reliefs qui sont placés au dessus des colonnettes dont je viens de parler, et que M. Caudron avait restauré avec un soin infini. Le beau chapiteau sur lequel repose la grande figure du Christ, placée entre les deux portes a aussi été endommagé, on a cassé le gros choux du milieu. Ces mutilations n’ont pas été faites pendant le jour, la présence presque continuelle des Suisses et la circulation du public ne l’ont pas permis. C’est pendant la nuit que sans aucun doute c’est dégats auront été commis.C’est dans une semblable occasion que nous devons tous sincèrement regretté l’absence de la grille en fer qui est en cours d’exécution, et dont Monsieur le Ministre a bien voulu approuvé le nouveau devis de 36 mille francs.

Rapport de l’architecte de la cathédrale de Bourges au préfet du Cher, 14 avril 1847, Archives nationales, cote F/19/7658

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s