Sées politiquement correct (ou pas)

Le 26 juillet [1895], un ouvrier charpentier le sieur Dudouit agé de 52 ans occupé à prendre des mesures pour l’établissement d’étaiements nécessaires à la reprise de la pile sud-ouest du transept de la cathédrale de Séez, est tombé à la renverse d’une échelle de 4m sur le dallage, et s’est tué sur le coup ; il laisse une femme et six enfants : l’aîné, 22 ans, soldat, au 31e d’artillerie au Mans, le second, apprenti boulanger à Séez, le 3e âgé de 18 ans idiot, le 4e âgé de 15 ans, perruquier au Mans, une fille de 8 ans et un dernier fils de 6 ans, idiot.

Aussitôt informé, je m’empresse de porter à votre connaissance ce fait qui ne peut être imputé qu’à un hazard malheureux.

Veuillez agréer Monsieur le Ministre l’expression de mes sentiments respectueux et dévoués.

V. Petitgrand, [architecte diocésain].

No comment.

Source : Archives nationales, F/19/7880.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s