Symphonie foudroyante pour orgue briochin

Symphonie en 3 actes :

  • 1843-1847 : choix du projet et du facteur d’orgue (adagio)
  • 1847-1848 : reconstruire l’instrument (allegro)
  • 11 juillet 1852, 5h 1/2 du soir : se prendre la foudre (prestissimo)

Le feu du ciel qui est venu s’abattre sur la cathédrale de Saint-Brieuc et qui a fracassé la flèche de bois de cet édifice et compromis la solidité de la tour en pierre qui la supporte, a pénétré dans l’église par le bas de la croisée contre laquelle vient s’appuyer le côté gauche du buffet d’orgue et a produit dans cet instrument des ravages aussi extraordinaires que regrettables […]

Les deux courants [électriques], après avoir traversé l’intérieur de l’orgue dans tous les sens, et notamment de gauche à droite, et du haut en bas, en suivant une ligne brisée, semble s’être réunis à un même point sous la porte d’entrée de la tribune pour disparaître, en laissant des marques de leur passage le long du montant de la porte d’entrée.

[…]

La commotion générale produite par l’explosion de la foudre dans les diverses parties de l’orgue a dérangé l’accord de tous les jeux, et altéré les foncions de tout le mécanisme.

[…]

Rapport du facteur d’orgue Aristide Cavaillé-Coll, août 1852

Coût des travaux : 14 000 francs (quasi la moitié du prix des travaux effectués 4 ans plus tôt).

Source : Archives nationales, cote F/19/7866.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s