Un croco en ex-voto

Nous croyons devoir consigner ici la singularité d’un petit crocodile empaillé qui se voyait autrefois suspendu à la voûte d’une des chapelles latérales. Tout auprès, dans une niche, était placé un guerrier couvert de son armure, une lance à la main. Une tradition populaire et absurde, que l’on trouve à peu près la même dans plusieurs villes de France, supposait avec des détails merveilleux que cet animal avait été tué dans les environs de Moulins. Il est probable que cette dépouille avait été apportée par quelque croisé revenant d’Afrique ; on la conserve encore au cabinet d’histoire naturelle du collège royal.

Source : Archives nationales, rapport sur l’état de la cathédrale de Moulins, 1842, F/19/7764.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s