In vino veritas

Sans répondre à un besoin absolu, le vin pour la femme qui travaille, pour l’homme âgé que la mobilisation ne frappe pas, est je crois une boisson nécessaire, il convient de s’organiser pour la livrer à la consommation des habitants de la ville

Le 11 août 1914, signé L.-M. Vegua, commissionnaire en vins, 93 boulevard de Strasbourg, Boulogne-Billancourt. In vino veritas…

Source : Archives de Boulogne-Billancourt, sous-série 5 H

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s